Parcours

Parcours

quelques points de repère

QUELQUES DATES

1975 Né.
1997 Diplômé en photographie option tireur filtreur.
1988 S’initie aux techniques cinématographiques et réalise un documentaire.
2001 Attiré par le mouvement et la bulle (ou le contraire) se forme au multimédia option « web »
2005 Fonde Reekoch Studio

Arpente certains endroits
Floride, Tokyo, Kyoto, Séoul, Maastricht, Amsterdam, Stoke-on-Trent, Dakar, Kayar, Marrakech, Édimbourg, Hong Kong, Shenzhen, Guangzhou, Yangshuo, Kunming, Shanghai, Londres…
…et quelques gares et aéroports.

Voici maintenant un peu plus de 20 ans que je pratique la photographie. J’expose mon travail depuis 2014. Jusqu’ici la photographie était pour moi un refuge, une expression non verbale. Un moyen de travailler ma mémoire, mon imaginaire et mon regard porté sur le monde qui m’entoure, à proximité de mon domicile ou bien en voyage.

Aujourd’hui ma pratique de la photographie s’articule autour de la question du sens. J’interroge les interprétations, les sentiments et les émotions. La photographie se passe de mot(s) la plupart du temps. Elle a aussi fait couler beaucoup d’encre et ne saurait s’en passer totalement, car la photographie impressionne plus qu’elle n’exprime. En ce sens elle peut rassurer, apaiser ou bien faire bondir, horrifier ou encore faire rire.

Lorsque l’idée d’exposer mon travail s’est imposée, j’ai commencé par regarder ce que j’avais produit depuis l’acquisition de mon premier boitier et le chemin parcouru. Ce qui a attiré mon attention ce fut les images redondantes à des années d’intervalles. C’est à dire des sujets de préoccupation, comme s’il s’agissait de notes écrites dans un carnet afin d’en raconter l’histoire. Ce n’est pourtant pas un récit que j’ai voulu produire mais un cheminement de questionnements. Où et comment la photographie peut-elle aider à la compréhension du monde, du vivant.

J’ai aussi pu me rendre compte que mon approche s’inscrivait dans la continuité du pictorialisme et de la photographie plasticienne

Traçant le même sillon, parcourant le même chemin, je poursuis ce prolongement, avec une volonté :  Transmettre, partager. Inviter le regard, le corps et l’esprit à s’interroger face à sa perception. Se regarder, regarder. Nourrir l’hypnose. Impacter le cognitif.

Comprendre le processus de l’interprétation.

Merci d'apprécier mon travail ! Désolé cette action n'est pas possible.